La Route Gourmande des Basques
L’Histoire Gourmande de la Gastronomie Basque :

La Truite de Banka

La truite de Banka est un poisson dit « de montagne ». Les nombreux cours d’eau dévalant les pentes des Pyrénées sont réputés pour être les plus poissonneuses de France. Autrefois, il était d’usage de pêcher les truites évoluant dans les rivières mais pas d’en faire de l’élevage. Dès lors que la démographie a enflé, les premières fermes aquacole ont vu le jour.

Les origines de la truiticulture basque.

Traditionnellement, lorsque qu’une famille s’installait près d’un cours d’eau, elle faisait construire un moulin qui servait à alimenter le foyer en farine de toutes sortes. Ces moulins permettaient d’obtenir un « droit d’eau » se caractérisant par un débit particulier, exprimé en litres ou mètre cube à la seconde, et qui est capté depuis la source.

Ce droit d’eau à ensuite été utilisé pour la pisciculture. C’est en 1928, dans le village de Biddaraï, non loin de Banka, que M. Cabillon crée la première truiticulture de France. D’année en année, le secteur à grossi jusqu'à atteindre en 1965, 11 élevages dont celui de Michel, alors créé par son père.

La lutte pour une truite saine.

En 1992, sous l’impulsion de François, le maitre d’ouvrage de la Truite de Banka, les pisciculteurs de la vallée s’entendent pour vider et désinfecter à tour de rôle chaque pisciculture durant 2 mois. La réussite est sans appel : l’élimination des maladies virales est totale. Pour faire perdurer cette opération, le « Groupement de Défense Sanitaire de Nive Nivelle » est créé.

Une opération sans précédent qui a reçu le soutien de nombreuses autorités publiques telles que la Direction Départementale de l’Agriculture, le conseil régional ou encore d’instances européennes dont les fonds ont servi à la bonne exécution de l’opération.

La qualité fait recette.

Dans un contexte économique mondialisé et difficile, les producteurs locaux risquent souvent de rentrer dans une logique de croissance sans fin. Pour augmenter la production, il devient très tentant d’enrichir d’oxygène, l’eau de source captée pour les cultures, afin d’y faire grandir plus de poissons.

Seulement la promiscuité induite par ce procédé favorise l’émergence et la transmission des maladies, ce qui peut porter atteinte aux propriétés gustatives du poisson. Heureusement, la Truite de Banka n’est pas de ceux-là. François, le maître d’ouvrage, prône encore et toujours la loi de l’eau (100 litres d’eau à la seconde = 10 tonnes de poissons) et de la nature pour assurer un produit d’une qualité irréprochable.

Une philosophie récompensée par un succès mérité.

+ Découvrir La Truite de Banka, truiticulture de Michel Goicoechea. 

+ Les derniers articles du blog sur la Truite de Banka :
La Vallée des Aldudes
La Truite de Banka ouvre sa boutique en ligne
La Truite de Banka : l'excellence, fruit de quarante ans de passion.